L’architecture environnementale n’est autre que de l’architecture, « dont les volumes jouent sous la lumière », Le Corbusier, et une affaire de bon sens.

Hôtel Golden Tulip

Parc Technologique 69800 Saint Priest

Parti architectural

Jaillissant de ce grand patrimoine végétal telle une concrétion granitique de type stalagmite, cette architecture née du milieu géologique naturel s'en va quérir une vue imprenable sur Fourvière et la Chaîne des Alpes. L’hôtel s’insère dans le plus pur respect de la topographie du site comme s’il semblait avoir toujours existé, tout en affirmant sa contemporanéité. Constitué d’un ensemble d’éléments minéraux émergeant du site naturel, le projet procure un effet d’objet flottant renforcé par le décalage de son implantation sur la parcelle, qui permet également d’accompagner la courbure du boulevard à l’approche du mail et de la ripisylve. Le décalage de trame urbaine se décline à l’intérieur du bâtiment et produit deux couloirs dégageant deux points de vues orientés vers le centre de l’agglomération lyonnaise et les Alpes. Les façades nord et sud, sont découpées en apparence selon trois corps de bâtiment avec des éléments verticaux longilignes en saillie enserrant des volumes végétalisés et des failles au vitrage sérigraphié. Nous travaillons sur l’orientation du bâti sur son terrain eu égard aux points cardinaux, aux vents dominants et à la présence ou non de nuisances, ainsi que sur l’inertie du bâtiment. Nous mettons aussi l’accent sur la ventilation naturelle, donc sur la double orientation, les protections solaires passives telles que des végétaux à feuillage caduc judicieusement positionnés eu égard à la façade. La limitation des déperditions en hiver est traitée par une isolation continue renforcée. Une attention particulière est apportée à l’emploi de matériaux naturels à forte pérennité, à la qualité lumineuse des espaces, à la gestion des eaux pluviales et, lors du chantier, à la limitation des pollutions et nuisances diverses. Ce projet a été conçu avec des performances au standard du Passivhaus allemand en étroite collaboration avec le laboratoire de recherche de l’École des Mines de Paris qui a conçu un récupérateur de calories de grande dimension sur les eaux grises des salles de bains, qui lui a permis d'être lauréat d'un PREBAT 2009.

Lieu de l'opération

Parc Technologique 69800 Saint Priest


Maître d'œuvre

Atelier d'Architecture Hervé Vincent
Economiste / BET Structure / VRD / OPC : BETREC IG
BET Fluides HQE : ENERTECH


Maître d'ouvrage

SCSP - COGEDIM AMO


Programme

Hôtel de 133 chambres, équipements, salle de séminaire ERP


Mission

Complète


Surface totale

6 617 m² m2


Budget

12 300 000€ HT


Calendrier

2007 - 2011