L’atelier d’architecture Hervé Vincent se distingue par sa conception du métier, sa manière de travailler et par le sens qu’il met à la conception de chacune de ses constructions.

Hervé Vincent compare l’œuvre architecturale à une histoire à raconter.
Le conteur, l’architecte, par write my paper for me son œuvre, doit émouvoir, être porteur de poésie et réveiller l’imaginaire.

Il définit également chaque projet comme un élément de composition urbaine, rurbaine ou de paysage qui devient une réalité architecturale quand il dépasse le stade du concept, se construit et est habité par l’homme.

Pour lui l’Architecture n’a de sens que par le fait qu’elle trouve son sens principalement dans sa fonction primaire d’abriter des activités et des besoins de l’être humain.
Au delà de l’aspect visuel, un bâtiment doit répondre au besoin social qu’à l’Homme au sens le plus large de se loger, d’apprendre, de travailler, de se rencontrer, de se divertir, de consommer, d’entretenir sa santé, de se soigner, de méditer, de prier, d’arbitrer, etc… , de résider pour sa dernière demeure.

Dans ce sens, il octroie une place centrale à l’homme, en tant qu’être humain et utilisateur des espaces qu’il conçoit dans ses recherches.
L’agence va ainsi observer et analyser en permanence l’évolution des modes de vie et les pratiques de la société afin de pouvoir les anticiper et s’y adapter.
En amont de chaque réalisation, l’architecte va se projeter pour envisager les besoins sociaux et humains afin de comprendre la finalité du projet.
Il définit ainsi une problématique dite sociale et des objectifs humains faisant de chacun des projets de l’atelier un prototype.

De plus, convaincu que le danseur custom writing représente le sublime utilisateur de l’espace conçu par l’architecte, l’atelier d’architecture Hervé Vincent est depuis de nombreuses années mécène de la Maison de la Danse.